Que veut-dire en viager ?

Une solution parfaite pour les seniors (crédirentier) qui possèdent un bien immobilier à revendre, le viager est un genre de vente étalée dans le temps, et son acheteur (débirentier) n’en connaît pas le prix de revient. L’emprunt accordé pendant l’acquisition du bien est remboursé sous la forme d’une rente viagère et qui prend fin par le décès du vendeur. On a à faire à un contrat dit « contrat aléatoire ».

Que veut dire vraiment la vente en viager ? C’est ce que nous allons découvrir maintenant dans cet article.

Le Viager : brève description

Le viager est un contrat de vente de bien immobilier fait entre un crédirentier et un débirentier. Le débirentier verse un paiement au crédirentier sous forme de rente viagère pour la durée de vie de ce dernier.

À part cette rente viagère, le débirentier pourrait payer une première mise de fonds, dite « bouquet ». Celle-ci est plus faible que le prix réel du bien et se déduit du calcul de la rente viagère. La valeur de ce bouquet et celui de la rente se calculent selon la valeur vénale du bien, l’espérance de vie du crédirentier, le taux de rendement estimé du capital investi et si le bien est libre ou occupé.

Conseil : lors d’une vente en viager, mieux vaut recourir au service d’un spécialiste.

Les différents types de contrats de vente en viager

Il existe 4 types de contrats de vente en viager.

Le viager occupé

Le viager occupé est le type qui apparaît le plus souvent dans le viager immobilier. Le crédirentier occupe le bien vendu toute sa vie. Pour renoncer à ce droit, il faut passer à l’augmentation de la rente viagère. Cette éventualité doit être soulevée lors de l’établissement du contre de vente d’origine. Le crédirentier prendra en main les charges dites locatives. Le débirentier aura les pleins droits du bien au décès du crédirentier. 

Avec le viager occupé, l’occupant (crédirentier) pourra continuer à vivre chez lui, ce qui réduira les charges à payer.

Le viager libre

Le crédirentier doit libérer la propriété et la jouissance de son bien au débirentier. Par contre, ce dernier doit verser un bouquet et une rente. Les impôts et les charges seront pour le débirentier.

La vente à terme

Les deux parties décideront du prix et la durée d’occupation. Un versement comptant et des mensualités étalés sur plusieurs années fixent le prix à payer. En cas de bien libre, le montant à verser par le débirentier est équivalent à sa valeur vénale. Si le vendeur se réserve quelques périodes de jouissance, des frais seront appliqués. En cas de décès du crédirentier avant qu’il ne perçoive l’intégralité de ses mensualités, ce sont ses héritiers qui en bénéficieront jusqu’à leur terme.

La nue-propriété

Il s’agit d’une forme de vente dans laquelle le débirentier possède la propriété, mais le crédirentier se réserve le droit d’en jouir toute sa vie. Le débirentier doit payer un montant fixé lors de l’établissement du contrat de vente en viager. Il n’y aura pas de rente viagère.